La sardaigne : bilan de mon premier voyage en solo !

Après un mois et demi de voyage, me voici de retour en France. Partie le 27 Septembre dernier, je suis rentrée ce jeudi 08 Novembre. Autant dire que la transition météorologique à été rude ! Je suis passée de la plage à la neige compte tenu des températures lyonnaises . Je vous présente ici le bilan de mon aventure : le premier road trip de ma vie  !

Le voyage en chiffre :

  • 43 jours sur place
  • 3776 km
  • 12 pleins d’essence
  • 45go de photos et vidéos
  • 4 semaines de wwoofing
  • 9go d’internet
  • 3 hôtels
  • 12 resto
  • 3 chutes
  • 6 baignades
  • 2 coups de soleil
  • Des centaines de souvenirs

Voyager seule , c’est possible !

Je n’ai maintenant plus peur de partir seule ! Ce voyage m’a prouvé que j’étais capable d’affronter les galères (et oui ça fait partie du voyage) et d’apprécier la solitude. Même en étant une fille . Évidemment on ne peut pas éviter les questions du type « Est-tu fiancée ? » ou « Tu voyages vraiment seule ? », « en moto en plus ! » mais à part ça rien de bien compliqué ! Au final c’est peut être plus simple d’être seule que de voyager à plusieurs. Les décisions t’appartiennent et tu n’as pas besoin de négocier ou de te mettre d’accord avec tes amis pour faire telle ou telle chose ! Et si il t’arrive une galère (comme faire tomber la moto), tu rencontreras forcement quelqu’un pour t’aider . Je ne suis pas non plus partie dans le désert !

Ce premier voyage m’a aussi fait prendre conscience que la stabilité n’était pas synonyme de routine ! Et c’est très important ! Étant angoissée par nature, j’ai besoins d’un environnement stable dans ma vie de tout les jours. Mais je détester la routine (#paradoxe) car je suis curieuse et j’ai toujours soif de découvertes. Ce premier voyage en solo m’a donc montré que je pouvais avoir une stabilité quotidienne tout en évitant la routine ! Explication. Je savais ce qui allait se passer le lendemain mais chaque jour sortait de l’ordinaire (activités, rencontre, découverte). J’avais mon petit chez moi (caravane, chambre) tout en me réveillant tout les matins dans un endroit inconnu. Je pouvais compter sur la famille qui m’accueillait (woofing) mais elle changeait toute les semaines. Ma moto me permettait de me déplacer librement mais je ne savais pas ou j’allais. Finalement, voyager ne veut pas dire qu’on va perdre tout ses repères .

Pourquoi la Sardaigne ?

Si tu aimes la ville et l’univers urbain passe ton chemin ! La Sardaigne est une île qui a gardé un coté sauvage. La nature y prend pas mal de place. L’agriculture et le tourisme sont les deux activités principales de l’île. Cette destination est donc idéale quand on recherche de grands espaces tout en étant au contact de la population locale ! Le climat est doux et reste beaux jusqu’à fin octobre, ce qui m’a permis de partir et de rentrer si tard !

Le wwoof : une expérience humaine.

Le wwoofing c’est top ! Et je pense déjà repartir grâce à cette méthode d’hébergement (voir article sur le woofing). On y rencontre des gens formidables qui ont des vies palpitantes (Comme Seb & Lisa). La vie avec les familles permet également d’être bien ancré dans la culture du pays, de la région. On apprend les coutumes et la langue très facilement ! Les travaux effectués pour la famille sont toujours un prétexte pour apprendre de nouvelles choses : comment élaguer un arbre, planter au bon moment, apprendre à peindre, conduire un tracteur, produire de l’huile d’olives, reconnaître les plantes …  En bref, c’est un peu l’école de la vie . Vous aurez peut être aussi la chance de rencontrer d’autres woofers du monde entier ce qui crée un climat multiculturel encore plus enrichissant !

Par contre, ne soyez pas douillet. Vous ne dormirez pas forcement dans un appartement tout équipé, on est pas à l’hôtel ! Mais c’est aussi ce qui fait le charme du woofing. J’ai eu la chance de pouvoir avoir ma propre cabane (sans salle de bain) ou encore ma petite caravane au fond du jardin. Il m’est aussi arrivé de ne pas avoir d’eau chaude pendant 1 semaine (on fait chauffer l’eau à la casserole, ou pas!). Mais tout ces petits désagréments créent au final de très bons souvenirs et des anecdotes à partager en rentrant .

Les activités : que faire sur l’île ?

Les activités outdoor ne manquent pas : équitation (Sur la Costa Rei !), randonnée (dans le massif du Gennargentu), voile (Porto Pollo), spéléologie (Grottes de Su Marmuri), plongée sous marine, vtt … La Sardaigne se prête aussi au farniente avec ses nombreuses plages paradisiaques (voir mon article sur les 5 plus belles plages). Vous pouvez aussi profiter d’une croisière pour voir les trésors cachés de l’île depuis la mer. Les visites culturelles se font plus rares, mais ne ratez pas les villages nuragiques et les tombe dei giganti, monuments historiques présents partout en Sardaigne.

La nourriture : bien manger, c’est le début du bonheur

L’Italie est déjà bien connue pour sa gastronomie, et la Sardaigne n’échappe pas à cette règle pour le bonheur de nos papilles ! J’ai d’ailleurs rapporté comme souvenir que de la nourriture . Des pâtes, aux fromages en passant par la charcuterie, tout ce qu’on vous sert est une nouvelle découverte gustative ! N’hésitez pas non plus à rentrer dans une pasticceria pour goûter leurs pâtisseries (Voir l’article sur mes viennoiseries préférées).

Et après ?

Alors voila, je suis de retour avec pleins de souvenirs en tête qui ne me donnent qu’une envie : repartir dès que possible ! J’ai donc le plaisir de vous annoncer que je pars à Budapest au mois de Janvier ! Mais d’abord je vais me poser un peu, passer les fêtes de noël, et essayer me refaire un peu d’argent (l’inévitable obligation) .

Write A Comment