Voyager en wwoofing : comment ça marche ?

Vous souhaitez voyager en faisant des économies tout en rencontrant des gens et en découvrant de nouvelles cultures ? Le Wwoofing est fait pour vous ! Dans cet article je vais vous présenter comment ça fonctionne.

Le WWOOF est un acronyme qui désigne  » World-Wide Opportunities on Organic Farms «  ce qui se traduit en français par  » opportunités dans des fermes bio du monde entier « . C’est une organisation internationale qui regroupe des fermes (volontaires) du monde entier. Ensuite, les wwoofer (ceux qui veulent partir dans ces fermes) souscrivent un abonnement d’un an pour obtenir leurs adresses. Ils peuvent alors contacter les fermiers directement pour s’arranger sur la durée du séjour et les formalités. La durée de séjour dans une ferme peut varier de quelques jours à plusieurs mois ou plus rarement quelques années. Les logements aussi peuvent varier : cela peut aller de l’appartement personnel à la tente au milieu d’un champ ! A vous d’organiser votre voyage 🙂

Vivre et apprendre dans des fermes biologiques

Le Wwoofing est un mouvement qui permet des échanges de savoirs et d’entraides entre individus de tout horizon et des agriculteurs bio et/ou des particuliers « écolos ». Les valeurs de base sont la confiance, la tolérance et la générosité. En échange de quelques heures d’aide journalière dans une famille (de 4 à 6 h par jour), le wwoofer (personne qui fait du wwoofing) est hébergé et nourri dans cette famille. Plutôt un bon plan n’est-ce pas ? 🙂

Je ne vous cache pas qu’il faut aimer la nature, les animaux et la boue. Mais si tout cela te fait vibrer, cette expérience sera géniale ! Voici pourquoi partir en Wwoofing :

  • Apprendre les techniques de l’agriculture biologique, la biodynamique, la permaculture.
  • Expérimenter d’autres modes de vie sains, alternatifs.
  • Visiter la région où vous êtes et vous intégrer à la vie locale.
  • Faire connaissance avec des personnes désireuses de partager leurs savoirs et leur quotidien.
  • Explorer des endroits insolites, loin des lieux touristiques.
  • Faire des économies.

Wwoofer aux quatre coins du monde

La France

Tout d’abord pas besoin d’aller bien loin : vous pouvez adhérer à Wwoof France ! Le voyage n’en sera pas moins exotique et enrichissant. Au menu, cueillette de plantes sauvages dans les Alpes, production de vin biologique dans le Lot, fabrication de fromages frais dans le Pays Basque … Cela peut être une bonne idée pour commencer 🙂

L’Europe

Le wwoofing est très développé en Europe, à des degrés divers selon les pays. Au Royaume-Uni, terre natale du mouvement, on trouve plus de 650 hôtes. De nombreuses associations ont été créées tout récemment, comme en Lituanie ou en Moldavie où 5 et 11 hôtes sont recensés. D’autres jeunes associations fonctionnent très bien comme en Roumanie ou en Estonie, où l’on compte déjà 39 et 41 fermes respectivement. Les opportunités n’en sont pas moins attrayantes, vous pourrez par exemple séjourner en pleine nature avec une famille estonienne qui fabrique des savons biologiques. Les italiens et allemands sont aussi très appréciés et le système est déjà très développé.

L’Amérique

Wwoof Usa comptent plus de 2000 hôtes et une association indépendante recense les hôtes d’Hawaï (plus de 300). Pas de problème non plus pour wwoofer au Canada, où le mouvement est bien implanté avec Wwoof Canada.

En Amérique centrale, le Belize, le Costa Rica et le Mexique ont des associations nationales. Et chaque année de nouvelles associations sont créées en Amérique latine. L’Argentine, le Brésil, le Chili, le Pérou, l’Équateur, la Colombie et bien d’autres en ont déjà formées. Le site Wwoof Latin America centralise les données des pays participants du continent.

L’Asie et le Pacifique

Il existe des associations Wwoof dans la plupart des pays asiatiques. Le Japon compte de très nombreuses fermes. Le mouvement connaît là-bas un réel engouement. L’Inde, la Corée du Sud ou encore les Philippines ont également des associations nationales.

L’Australie et la Nouvelle-Zélande font partie des pays les plus actifs. L’association néo-zélandaise date de 1973 et compte un réseau de plus de 1 000 hôtes !

L’Afrique

Le Wwoofing se développe aussi en Afrique. Il existe des associations au Cameroun, Ghana, Sierra Leone, Afrique du Sud, Togo, Tanzanie ou encore en Ouganda. Le site Wwoofafrica.org sert de base centrale à tous les pays qui participent au Wwoofing en Afrique, qu’ils aient une association ou pas.

Bref, vous avez pas mal de choix !

Devenez Wwoofer !

La démarche est simple et se fait en toute autonomie, c’est-à-dire que c’est vous qui faites tout, il n’y a pas d’association qui se charge d’organiser le séjour pour vous. C’est donc aussi à vous de vous occuper de votre visa si besoin.

D’abord choisissez le pays où partir et prenez une cotisation à l’association Wwoof du pays choisi. Par exemple,  si vous voulez faire du wwoofing en Angleterre, il faut se rendre sur le site wwoof.org.uk et adhérer à l’association, moyennant la cotisation annuelle. Voici la liste des pays disponibles 🙂

Vous allez ensuite avoir accès aux adresses des hôtes présents dans le pays choisi. C’est à vous de prendre contact avec eux et de planifier votre voyage. Comme dit plus haut, la durée du séjour peut varier. Certaines fermes ne veulent pas de wwoofer pour moins d’une semaine par exemple. Tout ces critères sont à voir directement avec l’hôte.

Comment les choisir ? En fonction de leur zone géographique, en fonction des activités qu’ils proposent, de la qualité de l’hébergement, de la structure de la famille etc … Pour ma part, le carnet d’adresse italien est plutôt bien fait car chaque ferme a écrit ses recommandations. Ce qui facilite l’organisation des prises de contact.

J’espère que cette article vous a donné envie de tester l’aventure ! Pour plus d’information vous pouvez aller voir ces articles que j’ai fait à mon retour de Sardaigne !

1 Comment

  1. Merci pour l’article je voulais tenter le wwoofing aux usa avec mon copain ! Il faut que je me renseigne mais ça a l’air top ! Bisous

Write A Comment