Sardaigne : road-Trip et séjour en Gallura - Louise Voyage

Fraîchement débarquée, j’entreprends la visite de la Sardaigne. Après une nuit un peu agitée sur le bateau, je me lance à la découverte de la Gallura : la Costa Smeralda et la cote nord. Je serai hébergée chez Lisa et Sebastian, près de San Pantaleo durant ces 10 premiers jours. La meilleure période pour visiter la Gallura est en Septembre ou Octobre, après la saison touristique. Cette itinéraires se prête parfaitement à un road-trip à moto ! Prévoyez une petite semaine pour prendre votre temps et profiter des la région !

La côte septentrionale est recouverte d’un maquis méditerranéen. On y trouve toujours ce granite gris et rose entrecoupé par des plages de sable fin. Malgré ses villages touristiques, le nord de la Sardaigne à su garder son authenticité, loin des clichés des cités balnéaires méditerranéennes. Retrouvez aussi le classement des 5 plus belles plages de Sardaigne, l’une d’elle se trouve sur la Costa Smeralda évidement !

Pour la petite histoire : Une partie des cotes de la Gallura (région au nord de la Sardaigne) furent entièrement transformée en un paradis touristique luxueux par le richissime prince israélien Karim Aga Khan IV en 1962. C’est la Costa Smeralda à l’Est. Sur cette côte pratiquement inhabitée furent construits hôtels et villas de luxe dans un style qui s’inspire de l’architecture rurale. L’ensemble a aujourd’hui plus de cachet que bon nombre de stations balnéaires italiennes.

Visiter la Gallura en Sardaigne : que voir ?

San Pantaleo : village pitoresque

Ce petit village, enchâssé parmi les granites sur un versant du Monte Cugnana, est un bon point de depart pour ce road trip ! Perché sur la colline, il offre une vue magnifique sur la campagne sarde et l’arrière pays. Le village abrite des galeries d’art et des ateliers d’artistes. Le jeudi, un marché s’installe pour la matinée. Se mêlent alors produits du terroirs, bijoux artisanaux et vêtements colorés. J’ai pu y faire mes courses pour la semaine :  salades, tomates, courgettes, fraises, pêches et fromage. Un beau village à ne pas manquer.

Capo d’Orso : une vue panoramique sur les cote sardes

Le Capo d’Orso est une magnifique structure en granite façonnée par les vents qui évoque la silhouette d’un ours. Cette imposante sculpture sépare les marais salants (au sud) de l’archipel de la Maddalena (au nord). Le promontoire était déjà connu durant la Grèce antique et permettait aux marins de se repérer. Pour aller voir de plus près, il faut monter à pied 15 min sur un chemin parcourant le relief granitique. L’entrée est payante (3€) ainsi que le parking (2€) mais cela en vaut la peine. Après quelques mètres, un panorama à couper le souffle s’offre aux visiteurs. Durant la montée, des panneaux explicatifs vous renseignent sur la faune et la flore de la Sardaigne. Arrivés en haut, vous pouvez admirer la structure rocheuse qui parait maintenant gigantesque !

Visiter Porto Rafael

Toujours sur la route côtière je suis remontée jusqu’au Porto Rafael (au nord de Palau). Ce petit port doit son nom au comte espagnol Rafael Neuville di Berlange qui y fit construire quelques belles villas en 1962. Ne ratez pas sa jolie piazzetta, seulement accessible à pied, qui donne sur une plage aux eaux turquoises bordée par de blanches villas. L’architecture y est remarquable. Un petit café vous servira salades et autres bruschetta pour un paisible petit en-cas.

La plage spiaggia delle Piscine

Proche de Porto Rafael, ne ratez pas la spiaggia delle Piscine. Magnifique endroit où l’eau cristalline se mêle parfaitement aux monticules rocheux. Ici pas de sable fin, mais de multiples promontoires granitiques érodés qui apportent tout le charme à cette plage. La taille gigantesque de ces rochers vous permettra amplement d’y mettre votre serviette et de vous y allonger. Un bout des Seychelles en Sardaigne !

Porto Pollo : la plage des surfers

La plage de Porto Pollo est vraiment un endroit magnifique ! C’est un petit peu l’Hossegor de la Sardaigne. En effet, c’est le lieux de rendez-vous des surfeurs et autres adeptes de sports aquatiques. L’endroit y est venté et attire bon nombre d’amateurs de voile. De plus, un isthme étroit relie la jolie petite Isola dei Gabbiani à la terre. Ici le granite a disparu pour laisser place au sable fin et aux maquis : aspects typiques des côtes de Gallura. Le lieu est aussi parfait pour faire de magnifiques photos !

visiter le village de Santa Teresa gallura

20 km plus loin se trouve Santa Teresa, petit village qui donne sur les Bocche di Bonifacio, l’étroit passage entre la Sardaigne et la Corse (Ferries au départ du port, 1h de traversée). L’architecture y est très colorée : maisons jaunes, bleues, rouges, vertes … ! Dans les dernières décennies, ce village de pécheurs de corail s’est transformé en une agréable station balnéaire à l’ambiance encore authentique. J’y ai mangé une bonne salade sur la place principale pour pas trop cher. Enfin, depuis la Torre di Longosardo, située côté mer, vous pouvez profiter d’un magnifique panorama sur la baie et la Corse.

Pour la petite histoire : Le village actuel, qui date de 1808, aurait été construit selon les plans faits par le Roi sarde Vittorio Emanuel I de Savoie, qui voulait l’offrir à son épouse ! C’est pour cela que le tracé de la ville est orthogonal et régulier.

Marcher au Capo Testa

Capo Testa se trouve à 15 min à l’ouest de Santa Teresa. Le promontoire qui prend fin au phare offre un beau paysage. Mais pour atteindre les plages les plus sauvages, le reste se fait à pied (et tant mieux !), car le lieu est vraiment magnifique. Ici nous retrouvons les énormes rochers de granite que les vents ont sculptés de manière spectaculaire. N’hésitez pas à vous perdre un peu dans ce décor pour profiter de la flore et de la faune. J’ai pu y croiser une tortue sur l’un des nombreux petits sentiers qui traversent le maquis. Il y a d’innombrables petites criques, pas toujours faites de sable fin, mais toutes aussi charmantes les unes que les autres. Vous trouverez sans aucun doute un endroit protégé du vent ! Un vrai coup de coeur de la région !

Costa Paradiso

La dernière étape de ce road-trip est un peu décevante. Costa Paradiso, qui se trouve beaucoup plus au sud, est un domaine privé qui abrite de nombreux hôtels et complexes résidentiels. Finalement, quand la saison touristique est finie, le lieu devient vide et perd tout son charme. Je n’y ai croisé personne à part un sanglier qui m’a coupé la route! Je pense que le lieu est sûrement plus agréable quand l’été bat son plein. D’après le guide Michelin, la plage Li Cossi, qui se trouve à 15 min à pied, est à voir mais je n’ai pas eu le temps d’y aller. Je n’ai même pas pu trouver un marchand de glace ! En Italie c’est un comble !

Sites archéologiques Nuragiques et Tombe dei Giganti

La Gallura, et plus généralement la Sardaigne, regorge de sites Nuragiques plus ou moins bien conservés. Cette curiosité culturelle est un stop incontournable lors d’un voyage dans la région. Le nuraghe est une tour de plusieurs étages, construit en gros blocs de pierre parfaitement ajustés. Elle était recouverte d’une fausse coupole en végétaux appelée tholos. Ce sont les plus grandes constructions mégalithiques d’Europe et les plus achevées. Autour étaient disposées les maisons rondes du village. Les nuraghe étaient à la fois des forteresses et des habitations. Il n’existe aucun témoignage écrit de cette civilisation, mais plus de 1500 figurines de bronze qui permettent de mieux la comprendre. Je suis aller voir le village La Prisciona qui est l’un des mieux conservés de Sardaigne et l’un des plus grands.

De la même époque datent les “tombe dei giganti”. Leur nom fait référence à la taille de la structure qui pouvait atteindre 30 mètres de longueur et jusqu’à 2 mètres de haut. C’est une forme de sépulture plus évoluée que les dolmens, et comme les nuraghi, elles n’ont pas d’équivalent en Europe. Je suis allée visiter la tombe dei giganti di Lu Coddhu ‘Ecchju. Couvert d’un tumulus, le couloir funéraire regroupait plusieurs centaines de tombes. Cet espace pouvait être large de 10 à 20 mètres (14m pour la tombe que j’ai vue) et était matérialisé par d’autres blocs de pierre, dont une stèle centrale qui pouvait être gravée (4m de haut). Cette dernière, plus haute, était percée d’une “petite porte” qui donnait accès au couloir funéraire et symbolisait sans doute le passage vers l’eau delà.

Tombe dei giganti di Lu Coddhu ‘Ecchju

Autres lieux à voir au nord de la sardaigne

Je vous ai présenté les lieux que j’ai visité, mais voici d’autres suggestions :

  • Journée dans l’archipel de la Maddalena : un incontournable ! Je regrette de pas avoir pris le temps d’aller y faire un tour. Les iles sont magnifiques et 100% piéton. Le bateau se prend à Porto Paulo. Une belle excursion à faire à la journée !
  • Visite du Tempio Pausania : vilalge au coeur de la Gallura, réputé pour le travail du liege et du granit. Plusieurs site nuragique sont à voir à ses alentours : nuraghes Monti Pinna, Tanca Manna Izzana, Culbinu, Agnu et Majori.
  • Balade dans la vielle foret de chênes lièges : prenez une demi journée pour faire une balade au coeur de la Gallura pour observer ces chêne centenaire, longtemps exploité et vendu pour son bois atypique.

Partage l’article sur Pinterest !

3 Comments

  1. Itinera magica Reply

    Cette île me fait rêver… merci pour l’inspiration ❤️

  2. tu vroudrais orienter le choix de nos prochaines vacances que tu t’y prendrais pas autrement 🙂 …. ! Cela m’a l’air vraiment la destination de rêve !

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :